(Edition 00/7 page 26)

Le paradis 'sous' terre

L'architecte Sébastien Dierckx avait un sérieux problème: il voulait faire de sa nouvelle habitation et son immeuble de bureaux son image de marque, mais les prescriptions de construction locales limitaient sérieusement sa créativité. Puisqu'en plus, il ne voulait surtout pas cacher la belle vue de ses voisins, il ne lui restait qu'une seule solution: construire son 'paradis terrestre' sous terre.

Au bout de la Rue des Déportés à Bossut-Gottechain, faisant partie de la commune Grez-Doiceau, se trouve l'immeuble de bureaux de l'architecte Sébastien Dierckx, où habitent également ses parents et autres membres de la famille. Cet immeuble est le dernier dans la rue avec vue sur un paysage majestueux de prairies et de bois. Etant donné que monsieur Dierckx souhaitait construire sa nouvelle habitation avec des bureaux sur le même terrain sans cacher la belle vue de sa famille, il se trouvait devant un sérieux dilemme. Le bâtiment devait en plus devenir un projet prestigieux, mais en raison des prescriptions de construction en vigueur, il devait être en harmonie avec l'aspect de la rue. C'est pourquoi, il avait décidé de faire dépasser la zone bâtie littéralement dans la prairie en construisant sa maison sous la terre.

Bien emballé

La maison souterraine est divisée en deux parties, l'une non professionnelle avec pas mal de vitrages et une vue majestueuse sur le paysage, les chambres à coucher un peu moins lumineuses et l'autre de bureaux sur deux niveaux. Les visiteurs se garent sur le toit et entrent dans le bâtiment via une cage d'escalier en forme de coquille d'escargot. Nombreux sont ceux qui l'ont traité de fou quand il a révélé ses plans de construction. Ce n'est déjà pas simple de rendre une cave parfaitement étanche, moins encore tout un bâtiment souterrain. Mais avec le fabricant de membranes d'étanchéité bitumineuses ATAB comme partenaire, monsieur Dierckx a réussi à "emballer" entièrement le bâtiment par une feuille d'étanchéité résistante aux racines.
Au commencement des travaux, il y a environ 14 mois, on a d'abord déblayé 3000 m3 de terre. Après qu'un topographe ait tracé la construction relativement complexe, on a fabriqué un radier de béton de 25 cm pour y poser la maison de 370 m2 dessus. Les murs extérieurs ont été étanchés avec du Polygum Turbo WW (feuille APP résistante aux racines avec une armature composite en polyester) selon la méthode du soudage à la flamme, puis ils ont été isolés de panneaux EPS Styrodur de 5 cm.

Composition de la toiture

La toiture se compose d'éléments en béton coulé sur place d'une épaisseur de 17 cm, qui ont été pourvus ultérieurement d'une couche de mortier de pente isolante Pirotherm. Au-dessus se trouve un revêtement d'étanchéité bitumineux à deux couches et soudé à la flamme avec du Polygum Turbo Rock pour la couche inférieure et du Polygum Turbo WW résistant aux racines pour la couche supérieure. Les panneaux EPS Styrodur de
5 cm qui sont posés sur ce revêtement d'étanchéité sont recouverts d'un géotextile genre 'Bidim' (300 g/m2) qui fait office de couche de séparation par rapport à la couche de drainage en granules Argex. Au-dessus de ces granules, on a de nouveau appliqué un géotextile et pour finir une couche de substrat de 50 cm composé de 50 % de terre, 20 % de tourbe, 20 % de sable du Rhin et 10 % de granules Argex. Sur ce substrat, on sèmera du gazon et on plantera des arbres et plantes soigneusement sélectionnés afin d'être le plus possible en harmonie avec le paysage.

Un système d'évacuation spécial

Il est évident que pour ce projet on ne pouvait pas solutionner le problème de l'évacuation de l'eau pluvial en plaçant une gouttière. Etant donné qu'il n'y avait pas de réseau d'égouts, il fallait inventer un système spécial pour évacuer l'eau excédentaire. La couche de drainage en granules Argex, emballée dans un géotextile, a été prolongée jusqu'à quelques dizaines de centimètres au-dessus des murs externes souterrains. Ainsi, l'eau s'écoule via une couche de sable et un tapis de drainage Acodrain, appliqué contre l'isolation du mur, vers un système de drainage horizontal entourant la maison. Celui-ci se compose d'une couche de gravier, emballée dans un géotextile, avec au milieu un tuyau d'évacuation perforé. De cette manière, l'eau de pluie est évacuée vers deux réservoirs souterrains de chacun 5000 l. Quand ceux-ci sont pleins, l'eau s'écoule via un déversoir dans un puits qui a été creusé jusqu'à 6 m sous la terre pour arriver au sable. Les eaux usées s'écoulent également vers ce puits après être passées par une installation d'épuration.

Le défi

La création et la réalisation de ce bâtiment étaient un grand défi pour Sébastien Dierckx. Afin de garantir l'étanchéité, chaque détail devait être étudié et tracé minutieusement. Le dossier volumineux comprend par conséquent un grand nombre de plans de détails. Malgré les limitations imputées par les prescriptions et le fait qu'il ne voulait cacher la vue à personne, l'architecte a réussi à démarrer un projet prestigieux qui devrait lui apporter notoriété et servir d'image de marque. La fin des travaux est prévue pour décembre 2000.
Sélectionnez:
Sommaire Roof Belgium 2000

Retour à Roof Belgium
Retour à DakWeb